3 prérequis incontournables pour se lancer dans l’investissement locatif

investissement locatif

MC se lancer dans l’investissement locatif

Dans le contexte d’incertitude que nous connaissons, l’immobilier conserve plus que jamais son aura de valeur refuge. Il n’est donc pas surprenant que tant de Français soient désireux de placer leurs économies dans la pierre et, pour cela, de se lancer dans l’investissement locatif. Sauf qu’un projet de cette ampleur ne peut pas être le fruit du hasard. Comment préparer son investissement dans les meilleures conditions ? Voici les trois prérequis incontournables.

1. Établir sa stratégie d’investissement immobilier

Un investissement locatif est avant tout un placement financier. Il doit donc s’adosser à une stratégie établie en amont, avec des objectifs clairement ciblés : on peut vouloir se lancer dans l’investissement locatif pour préparer son avenir, pour se constituer un patrimoine, pour épargner (en profitant d’un rendement plus élevé qu’avec les livrets réglementés), pour réduire ses impôts, etc. La stratégie ne sera pas la même selon le but à atteindre.

Il faut aussi tenir compte d’un grand nombre de paramètres : sa situation personnelle, l’état de ses finances, sa capacité d’emprunt, les flux de trésorerie à prévoir… Autant de sources d’erreurs qui peuvent handicaper, voire remettre en cause, le bon déroulement du projet.

Voilà pourquoi, avant de se lancer dans l’investissement locatif, il est préférable d’effectuer une simulation à l’aide d’un outil comme simulimmo.com. C’est la meilleure façon de choisir la solution d’investissement personnalisée la mieux adaptée à sa situation et à ses objectifs.

2. Calculer son futur rendement potentiel avant de se lancer dans l’investissement locatif

Le rendement est la clé d’un investissement immobilier réussi. Il est essentiel de l’envisager avant de se lancer dans l’investissement locatif afin de tenir compte de tous les critères susceptibles de l’influencer : prix d’achat, montant maximum du loyer, impôts locaux, taux d’occupation, taux de vacance locative, etc.

Le rendement brut est calculé en divisant le revenu locatif espéré par le coût d’acquisition du logement et en multipliant par cent, par exemple : 15 000 € de revenus annuels / 200 000 € investis x 100 = 7,5 % de rendement brut par an.

Pour obtenir le rendement net, il faut soustraire des revenus les charges d’exploitation, par exemple : (15 000 – 3 000) /200 000 = 6 % de rendement net. Enfin, pour le net-net, il faut intégrer la fiscalité au calcul. Ce qui suppose de connaître les règles fiscales qui s’appliquent lorsqu’on achète un bien immobilier.

3. Collecter un maximum d’informations et multiplier les visites avant de signer quoi que ce soit

Pour se lancer dans l’investissement locatif dans les meilleures conditions, il est important de se préparer avec soin sur le plan théorique. Et, dans ce but, de collecter un maximum d’informations au sujet de l’immobilier locatif. La Toile regorge de ressources plus ou moins pertinentes, il est donc souhaitable de privilégier des sites bien informés comme c’est le cas du blog Immoz.info. Il est également possible de s’adresser à une agence immobilière.

Enfin, pas question de se lancer dans l’investissement locatif sans connaître sur le bout des doigts le marché immobilier de la zone ciblée. Le secret ? Multiplier les visites jusqu’à maîtriser les spécificités du parc immobilier local, de façon à trouver LE logement qui correspond le mieux aux attentes des candidats à la location, et au bon prix !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*