Comment isoler un mur extérieur ?

logement bien isolé

Vous avez un logement neuf et vous souhaitez faire des travaux dedans pour lui donner de la plus value ? Quand vous prenez la décision d’isoler thermiquement et phoniquement le mur extérieur, autrement dit la façade, deux techniques sont possibles. Soit on isole par l’extérieur, soit on procède par l’intérieur. Focus sur la première option.

Pourquoi isoler un mur par l’extérieur ?

L’option tout-en-un de cette technique séduit, car isoler le mur extérieur est à la fois l’occasion d’améliorer son confort thermique et de redonner un coup de jeune à la façade. Mais une ITE qui consiste à l’ajout d’une couche isolante enveloppant la structure va aussi mieux protéger le bâti des ponts thermiques structurels.

>> Plus d’infos sur le diagnostic immobilier ici.

Elle optimise l’empreinte carbone, le confort et les performances globales du bâtiment. Cependant, elle peut être source de problèmes graves si on ne tient pas compte du fonctionnement du mur concernant la gestion des températures, de l’humidité, des points de rosée, etc.

Isoler un mur extérieur expose à des risques de condensations

Dans le cadre d’une rénovation, on doit garder à l’esprit qu’il n’est pas bon d’emprisonner l’humidité au milieu d’éléments pare-vapeur. En l’existence d’un pare-vapeur dans le bâti, il ne faut en aucun cas utiliser de couche imperméable supplémentaire. Elle risque d’emprisonner l’humidité, notamment au niveau des composantes de la charpente bois ou en présence d’isolants en matières organiques.

Pour éviter les points de condensation au niveau de l’enveloppe, il convient ainsi de savoir de quoi est constitué le mur existant pour permettre à l’humidité de s’échapper et de sécher. Notez que les panneaux isolants PSE ou XPS, tout comme le polyisocyanurate s’assimilent à des pare-vapeur. Ainsi, ne vous cantonnez pas au choix du panneau isolant le moins cher du marché au risque de le payer très cher.

Faites isoler le mur extérieur par un professionnel

Prenez ainsi le temps de réfléchir mûrement aux décisions inhérentes à l’assemblage des murs. Ces derniers doivent allier performances et bonne capacité de séchage. Pour vous en assurer, confiez votre assemblage mural à un professionnel si vous prévoyez des travaux dans votre logement. Mieux, vous devez vous-même en comprendre la fonctionnalité.

Comment choisir l’isolant destiné à isoler le mur extérieur ?

Interrogez-vous sur vos plus grandes préoccupations et à partir de là, établissez une courte liste de divers isolants susceptibles de convenir. Au-delà de leur coût, performances et durabilité, vous devez bien entendu considérer leur résistance aux insectes et au feu, leur matière de fabrication, leur propriété insonorisante et l’impact qu’ils peuvent avoir sur la qualité de l’air intérieur, etc.

Isoler un mur extérieur avec la structure murale en Larsen Truss

Ce mur d’ingénierie caractérisé par des poutrelles en i que l’on fixe à l’extérieur d’un mur en brique ou en colombage peut s’isoler avec de la cellulose ou en nattes. Le montage permet de créer une sorte de cavité dans laquelle on peut placer une isolation complémentaire. Parmi les possibilités d’isolants, l’isolant en mousse, des panneaux rigides ou de la cellulose dense.

Les entretoises thermiques

En fibre de verre, les Cascadia Clips sont des attaches isolantes disposant d’une faible conductivité. Ces entretoises sur lesquelles s’appuie l’isolation peuvent se fixer directement au cadre. Parfaites pour supprimer les ponts thermiques et les déperditions de chaleur, elles constituent une surface robuste pouvant accueillir les fourrures et le revêtement extérieur. Bien entendu, plusieurs marques d’entretoises thermiques sont disponibles dans le commerce.

Les vis métalliques pour fixer l’isolant

De manière générale, l’isolation de la façade est faite à partir d’une certaine épaisseur de panneaux isolants rigides que l’on va visser ou clouer à l’aide de sangles sur le mur. Les meilleures pratiques consistent à se servir de panneaux isolants rigides fabriqués en laine de roche. On peut briser les ponts thermiques en créant deux couches de laine de roche rigide d’environ 10 cm.

De cette façon, il n’y a aucune vis qui traverse le mur, ce qui n’est pas en soi une manière innovante d’isoler le mur extérieur. Toutefois, sa facilité de pose et son montage rapide sont appréciables. Un rail métallique galvanisé peut être associé au panneau. Au moment de retirer le rail d’accrochage, le rail métallique apparaît. Dès lors, on peut le visser soit dans la maçonnerie soit sur un mur à colombage. On peut changer le rail d’accroche et fixer le revêtement extérieur au rail en métal. Ce système assure une isolation continue de la façade.

Plus généralement, suivez nos conseils en immobilier juste ici.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*